Blog : finir sa carrière à temps partagé

Témoignage de M.Rufin, Pontier.

“Finir sa carrière à temps partagé, au sein d’un groupement d’employeurs, est une fierté!”

Quand et comment êtes-vous entré chez Alliance Emploi ?

J’ai travaillé durant 18 ans dans le groupe GIST BROCADES (groupe chimiste hollandais). L’entreprise a fermé son usine en région, et je me suis retrouvé au chômage à 46 ans. Pas facile de se remettre à chercher du travail, d’autant que, lors de mes entretiens, on me faisait comprendre que j’étais trop âgé pour être recruté… Lorsqu’Alliance Emploi, leader du travail à temps partagé, m’a contacté, j’ignorais tout du groupement d’employeurs, je pensais même qu’il s’agissait une agence pour l’emploi ! Le Directeur de l’époque m’a présenté le dispositif, et j’ai été invité à passer un certain nombre de tests (mathématique, psychotechniques…) et des entretiens. A l’issue de ceux-ci, la Direction m’a indiqué que mon profil était intéressant, mais que pour l’instant ils n’avaient pas de besoins… Il n’empêche, quelques jours après – c’était un lundi – je reçois un coup de fil d’Alliance Emploi. Le lendemain j’étais en poste chez LME !

Quels postes avez-vous occupé au cours de votre carrière à temps partagé?

J’ai débuté ma carrière pour Alliance Emploi en mars 2000. C’était il y a 14 ans ! J’ai toujours travaillé pour LME en tant que pontier. D’abord, en partageant mon temps auprès d’autres adhérents : les eaux de Saint Amand, Sevelnord, sur des métiers opérationnels, cariste notamment… Puis, au fil du temps, LME manquant de pontiers, j’ai passé de plus en plus de temps au sein de cette entreprise…

Il faut dire qu’il s’agit de mon métier originel, que j’ai appris à USINOR, au tout début de ma carrière. Alliance Emploi et les entreprises où j’ai été is à disposition m’ont toujours accompagné dans mon évolution professionnelle. Le métier de pontier a énormément changé. Lors de l’informatisation des ponts, nous avons été formés, nous sommes partis en stage… J’ai été pleinement intégré à la politique de formation des entreprises, au point que ces dernières années, au regard de mon expérience, LME m’a témoigné d’une réelle marque de confiance en me faisant « parrainer » un certain nombre de jeunes embauchés pontier, que j’ai pu encadrer et former !

Quel regard vous portez sur votre carrière, et sur sa « dernière partie » au sein du Groupement d’Employeurs ?

Ce qui me vient en premier lieu, c’est un immense sentiment de fierté. J’ai connu, à 46 ans, la difficulté du chômage. Mais depuis, grâce à Alliance Emploi, j’ai pu travailler « non stop » durant 14 ans. Je suis très fier d’avoir travaillé 44 ans, ce qui est exceptionnel à l’heure actuelle ! Grâce à cela, j’ai pu faire bâtir ma maison, ma famille n’a jamais manqué de rien ! Aujourd’hui, je suis grand père, mes petits enfants font des études… Je me dis que ma stabilité professionnelle a permis à ma famille de bénéficier des meilleures conditions !

 Quels rapports entreteniez-vous avec les équipes du groupement d’employeurs ?

Je souhaite à tout le monde de connaitre un tel environnement professionnel ! L’équipe a toujours été à mon écoute, dans une ambiance de proximité et de convivialité ! Bien que je passe la majorité de mon temps en entreprise, il a toujours été clair dans mon esprit qu’Alliance Emploi était mon employeur : c’est le groupement d’employeurs que j’informais de mes congés, c’est lui qui m’a accompagné dans mes démarches pour la retraite… Ils m’ont témoigné d’une réelle attention au moment du départ, et ces attentions-là, je ne les oublierais pas ! C’est une forme de reconnaissance par rapport aux années passées à travailler !

Quel était votre rapport avec les entreprises adhérentes, par exemple avec LME ?

Ah ! (soupir) Chez LME, j’y ai passé de nombreuses années ! Les contremaitres actuels, je les ai vus rentrer dans l’entreprise, alors forcément ça crée des liens ! Je n’ai jamais eu l’impression d’être considéré différemment des autres salariés de l’entreprise. Pour preuve, une petite cérémonie a été organisée pour mon départ, j’ai eu droit à un petit discours et à un cadeau ! Ca compte. Cela prouve que l’on est apprécié !

La retraite, vous l’envisagez comment ?

Je ne vais pas manquer d’occupations ! D’abord je vais profiter de ma famille et de mes petits enfants dont certain habitent à proximité ! Je vais avoir du temps pour eux ! Et puis j’ai plein de projets ! Je vais pouvoir réaliser quelques travaux de bricolage, j’ai un grand jardin qu’il va falloir entretenir ! Je compte me mettre un peu à l’informatique, et puis… j’ai une passion pour la pêche ! La période de pêche va bientôt se finir, mais j’attends avec impatience le printemps prochain pour sortir mon matériel !